Contenido principal del artículo

Cette étude pose comme hypothèse de départ qu’il est nécessaire de reconnaître les représentations des objets de l’action didactique pour faire évoluer les pratiques scolaires. Pour mieux encadrer l’apprentissage de l’écriture à l’université,  il  faudrait  donc  tenir  compte  des  conceptions  qui  sous-tendent l’activité d’écriture à ce niveau de formation. À cette fin, les définitions d’écriture académiquedonnées par 248 sujets, professeurs et étudiants d’un même programme d’études, ont été examinées au moyen d’une analyse de contenu et comparées entre les deux groupes. Les résultats révèlent un concept incomplet d’écriture académique ; une absence de définition partagée et des différences importantes entre les représentations des étudiants et celles des professeurs, notamment pour l’attribution des fonctions de l’écriture. Dans les conclusions, on examine les possibles implications de ces représentations dans l’enseignement et l’apprentissage de l’écriture académique.

Omaira Vergara Luján, Universidad del Valle

Profesora Asistente de la Universidad del Valle. Magíster en Lingüística y Español. Cursa actualmente doctorado en ciencias del lenguaje en el INALCO. Es miembro de los Equipos de Investigación en Lingüística Aplicada (EILA), Traducción y terminología (TRADUTERM) y Pluralité des Langues et des Identités: Didactique, Acquisition, Médiations (PLIDAM). Áreas de interés académico: enseñanza de lenguas extranjeras, alfabetización académica, evaluación de procesos de enseñanza y aprendizaje, terminología, comunicación y gestión del conocimiento.
Vergara Luján, O. (2015). Représentations de l’écriture académique dans une licence en langues étrangères. Lenguaje, 43(2), 359–386. https://doi.org/10.25100/lenguaje.v43i2.5006

Descargas

Los datos de descargas todavía no están disponibles.